Musaraigne aquatique

Une musaraigne aquatique

Le monde des micromammifères, comprenez le monde des petits rongeurs (souris, écureuils, campagnols, mulots…) et des musaraignes, est sans doute l’un des plus compliqué à appréhender en raison de la taille, résolument réduite, de ces mammifères. La Crossope aquatique (appelée aussi  musaraigne aquatique), seule musaraigne protégée en France, ne fait pas exception.

La Musaraigne aquatique est parfaitement adaptée à la plongée. Ses pattes sont munies de longs poils lui permettant de se propulser efficacement sous l’eau et sa longue queue est munie, sur la face inférieure, d’une longue frange de soies faisant office de gouvernail.

Crossope aquatique. Crédit : Vienne Nature

piège-collecteur des crottes de Crossope aquatique. Crédit photo: N. Tranchant

Vienne Nature effectue depuis plusieurs années une recherche approfondie de sa répartition sur les cours d'eau de la Vienne, en s’inspirant d’une méthode récente développée avec succès en Angleterre nécessitant la pose de « tubes-collecteurs » de crottes. La technique est difficile à mettre en œuvre mais elle offre l’avantage de ne pas capturer les animaux, ni de perturber leur environnement. Elle est également bien plus adaptée que la traditionnelle étude des pelotes de régurgitation des rapaces.

Afin de maintenir une température corporelle de 38.2° C en été comme en hiver, la Crossope doit continuellement chercher des proies. Elle consomme ainsi par jour, l'équivalent de son poids en invertébrés aquatiques. Fort de ce constat, on appâte les tubes par des vers de farine puis on les cache sur les berges dans la végétation. Le sens olfactif de la Crossope, très développé, la pousse à venir se nourrir dans les tubes et à y déposer ses crottes. Une semaine plus tard, les pièges sont relevés. Les crottes seront ensuite analysées génétiquement pour valider la présence ou l'absence de la Crossope.

Cette étude a permis d'améliorer la connaissance sur la répartition de l'espèce dans la Vienne.

Pour aller plus loin

Churchfield S., Barber J & Quinn C. D., 2000. A new method for Water Shrews (Neomys fodiens) using baited tubes. Mammal Rev., 30 : 249-254.

Vienne Nature, 2012. Étude sur la répartition de la Musaraigne aquatique (Neomys fodiens) sur le réseau hydrographique du bassin du Clain (86) – Plan Loire III – Bilan année 2012 (2ème année). Vienne Nature, Poitiers, 27 p.

Mammifères semi-aquatique de la Vienne

Partenaire technique

Projet réalisé grâce au soutien financier de

Nous contacter

Vienne Nature
14 rue Jean Moulin
86 240 Fontaine-le-Comte
(maison en face du Gamm Vert)
Tél. : 05 49 88 99 04
Courriel : contact [at] vienne-nature.fr

Nos bureaux sont ouverts au public.
Le secrétariat est ouvert du  lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 14h à 17h.

Politique de confidentialité

Suivez-nous sur Facebook
Facebook Pagelike Widget