Les Messicoles

« Environ 70% des espèces encore présentes en Poitou-Charentes sont en situation précaire, voire en voie de disparition (espèce rare à très rare). La plupart de ces espèces avaient déjà été signalées en régression dans les années 1980 par le botaniste Yves Baron. »

Les plantes messicoles du Poitou-Charentes – Inventaire 2005-2009, Cahier technique Poitou-Charentes Nature n°6, 2010.

Champ de lin avec Coquelicot (Papaver Rhoeas) © Sarah Esnault – 2018

Qu’est-ce qu’une plante messicole ?

Du latin messis « moissons » et colere « habiter » les messicoles sont littéralement des plantes « habitant les moissons ». Attention, toutes les espèces présentent dans les moissons ne sont pas toutes qualifiées de messicoles. On parlera de messicoles « vraies » pour des plantes annuelles* (Grand coquelicot, bleuet) ayant un cycle biologique comparable à celui des cultures (blés, colza,…) à germination hivernale et parfois de façon moins fréquente des plantes vivaces* (Tulipe sauvage, Glaïeul des moissons) dans les vignes, vergers et cultures sarclées*.

Un programme d’action en faveur des Messicoles

Nous pourrions croire, au vu de l’étendue du domaine agricole, que les plantes messicoles ont trouvé un lieu propice à leur épanouissement. Et non, malheureusement elles sont très sensibles à leur environnement (utilisation d’herbicides, surcharge en azote, labours profonds, etc). La plupart de forte valeur patrimoniale (Nielle des blés, Adonis d’automne, Miroir de Vénus,…), les plantes messicoles sont aujourd’hui en raréfaction générale. Certaines sont menacées et même déjà disparues.

Fort de ce constat, les associations naturalistes de l’ex-région Poitou-Charentes ont lancé, sous l’égide de Poitou-Charentes Nature, un premier programme d’inventaire entre 2005 et 2009 afin d’élaborer une liste des plantes messicoles de la région. Aujourd’hui, ces mêmes associations, en collaboration avec le Conservatoire Botanique Sud-Atlantique, lancent un programme (2018-2020) afin d’initier des actions concrètes en faveur de ces espèces. Dans ce cadre, une phase d’inventaire sera réalisée dans un premier temps afin d’actualiser les données anciennes et améliorer nos connaissances sur la répartition de ces espèces. Et dans un second temps des formations seront mises en place ainsi que des actions de conservation in situ, afin de contribuer à la conservation de ces espèces et des techniques de cultures traditionnelles.

Vous souhaitez nous aider ?

Notre territoire d’intervention est grand, nous avons besoin de vous !

Si lors de vos balades vous observez, au bord d’un champ cultivé, des Coquelicots, Bleuets & compagnie, contactez-nous par e-mail à contact [at] vienne-nature.fr en indiquant les coordonnées de votre observation (GPS, commune, lieu-dit), la date, et la liste des Messicoles observées (accompagnées de photographies). Vous pouvez également saisir vos observations directement sur notre base de données WNat.

Un petit guide d’identification des plantes messicoles (réalisé par Deux-Sèvres Nature Environnement) est également à votre disposition sur notre site internet à ce lien.

* Définition des termes techniques

Les plantes annuelles sont des plantes dont le cycle de vie, de la germination jusqu’à la production de graines, ne dure qu’une année. Elle passe la mauvaise saison sous forme de graine.

Une plante vivace, ou plante pérenne, est une plante pouvant vivre plusieurs années. Elle passe la mauvaise saison sous forme d’organes spécialisés souterrains.

Le sarclage consiste à couper avec un sarcloir ou à enlever à la binette les herbes indésirables présentes dans une culture.

Projet soutenu financièrement par :

Nous contacter

Vienne Nature
14 rue Jean Moulin
86 240 Fontaine-le-Comte
(maison en face du Gamm Vert)

Contact
Tél. : 05 49 88 99 04
Courriel : contact [at] vienne-nature.fr

Horaires
Nos bureaux sont ouverts du lundi au vendredi
de 8h30 à 12h30 et de 14h à 17h30.

Politique de confidentialité

Suivez-nous sur Facebook